[Apos]trophes

Attentats en Nouvelle-Zélande : une réflexion sur la piste idéologique française

[« The Great Replacement »]. En français, « Le grand remplacement ». C’est ainsi que l’auteur présenté par les autorités comme principal assaillant des attentats contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande et leurs fidèles musulman.e.s a intitulé son manifeste. La police a identifié le terroriste comme étant Brenton Tarrant, « un Australien de 28 ans, terroriste d’extrême-droite ». Il a tué au moins 49 personnes et en a blessé 20 durant la grande prière de ce vendredi.

Le titre de son manifeste fait directement référence à une doctrine éponyme du Français Renaud Camus. Ses écrits, le procédé des attaques et les cibles – pour ne citer que quelques éléments – ne sont pas sans rappeler les attentats d’Anders Behring Breivik en Norvège en 2011, l’une de ses sources d’inspiration d’après le texte.

Dans leurs professions de foi, les deux terroristes font référence à la France, à sa politique, à sa population, à son histoire et à certains de ses intellectuels…

En 1983, l’historien israélien Zeev Sternhell écrivait dans son ouvrage Ni droite, ni gauche. L’idéologie fasciste en France : « L’idéologie fasciste constitue, en France, un phénomène de loin plus diffus que le cadre restreint et finalement peu important des adhérents aux groupuscules qui s’affublent de ce titre. […] Les ennemis les plus dangereux de la culture politique dominante se trouvent du côté des intellectuels dissidents et révoltés : du côté de la nouvelle droite et de la nouvelle gauche. […] C’est ce qui permet à un grand nombre d’intellectuels d’être fascistes sans le savoir […]. Cependant, c’est à beaucoup d’égards de cette large diffusion d’idées qui, à force d’être reprises et répétées à satiété, sont devenues des idées reçues que le fascisme tient son rayonnement.

Ainsi, seul un environnement favorable a permis la diffusion de l’idée fasciste. Les fascistes purs furent toujours peu nombreux et leurs forces dispersées. »

Il écrira de nouveau en 1986, dans Naissance de l’idéologie fasciste « La France du nationalisme intégral, de la droite révolutionnaire, est le véritable berceau du fascisme ».

Références :

Zeev Sternhell, Ni droite, ni gauche. L’idéologie fasciste en France, Seuil, Paris, 1983.

Zeev Sternhell, Naissance de l’idéologie fasciste, Gallimard, Paris, 1986.

Illustration : Portrait du Maréchal Pétain, propagande du gouvernement de Vichy. Crédit : Collection IM/Kharbine Tapabor.

Article précédentArticle suivant

Send this to a friend