[Id]ées

Présentation du projet Ehko

 

C’est en temps de crise que naissent les plus grands projets. Les plus fous aussi, peut-être les plus nécessaires. En France, comme dans de très nombreux pays du monde, le journalisme va mal : concentration des médias, désinformation, manquements à la déontologie, discours officiels repris sans recul, manque de moyens, manque de diversité, défiance des publics, infobésité, suivisme, opinions déguisées en faits et vérités assénées et bien d’autres maux sont en train de tuer cette noble profession. Pourtant au milieu de ce marasme, nous pressentons que le journalisme et les médias vont vivre un âge d’or. Et nous comptons bien y contribuer en faisant tout simplement du journalisme de qualité, avec Ehko.info, média indépendant que nous lançons (modestement) aujourd’hui.

Chacune a pu le vérifier, en tant que lectrice d’abord, puis que journaliste depuis une dizaine d’années : il y a un besoin criant en France d’un journalisme répondant aux hautes exigences des différents publics. Ce besoin, nous le partageons. Notre envie est de faire ce métier de la façon la plus exigeante possible. Parce que l’information est partout, mais le journalisme de moins en moins en présent. C’est pourtant en ces temps de confusion et de troubles que plus que jamais, l’explication, la mise en perspective, le décryptage sont nécessaires.

La priorité de Ehko.info : des contenus de qualité. Nous sommes absolument convaincues que vision, idées, fond et profondeur sont à faire vivre.
Et pour y arriver, Ehko.info misera sur tout ce que les nouvelles technologies offrent : texte, son, image, infographie. Ces contenus seront de longueur variable, ils porteront un regard singulier sur l’actualité, avec recul, pour fournir de l’information, de la réflexion. L’information sera au centre.

Nos diverses expériences nous ont confirmé qu’il n’existe pas de neutralité journalistique. Il y a de l’honnêteté, de la rigueur, du sérieux, de l’enquête, de l’interpellation de toutes les parties, et de la passion pour un métier. Le journalisme est un artisanat, une école de l’humilité. Nous ne faisons pas le monde. Pas plus que nous le refaisons. Nous essayons simplement de le décrire, le plus fidèlement possible. Et nous décrivons ce qui est, ce présent mouvant, depuis une place, parce que nous savons d’où nous venons, où nous voulons aller, d’où nous parlons, à qui nous voulons parler. A tous et toutes de fait. Nous sommes persuadées qu’il n’existe pas « d’opinion publique ». Ce concept est même dangereux. Nous déplorons les clivages, la malhonnêteté intellectuelle qui fait passer des opinions pour des faits ou des informations, nous ne voulons pas tomber dans cet écueil ni alimenter ces dérives. Surtout pas à une période aussi trouble et complexe que celle que nous vivons.

Ehko est né de ces constats. Il est aussi né d’une grande envie, d’une rencontre, professionnelle et amicale de deux journalistes qui portaient depuis longtemps ce projet que nous voulons aujourd’hui concrétiser. Deux journalistes au parcours humains et professionnels particuliers. Notre caractère hybride, nous avons choisi de l’imprimer au journalisme que nous voulons faire.
Nous prendrons le temps pour Ehko. Le temps pour construire et consolider le projet. Le temps pour échanger avec toutes celles et ceux qui voudront (y) réfléchir. Parce que le temps est l’une des ressources essentielles et en même temps l’une des moins disponibles pour bien faire notre travail. Bien sûr, nous prendrons le temps de produire les meilleurs contenus possibles. Le temps aussi de rencontrer et faire émerger des penseurs, acteurs et actrices, des voix rendues muettes ou voix discordantes. Sur Ehko, la vision binaire n’a pas sa place, nous préférons la pluralité, le « et » au « ou ». Il s’agira de donner une place de choix à la diversité des opinions, tout en tenant compte des dynamiques qui traversent les sociétés et des rapports de force. Ehko permettra d’aborder tous les sujets que nous avons envie de traiter, parfois depuis des années, et d’offrir cette chance à des journalistes qui seront animés par cette même passion.
Toujours se questionner. Mais nous ne prétendrons pas apporter de réponses mais sans cesse ouvrir à d’autres questionnement. Ce qui nous intéresse le plus : le revers de l’info. Comment quelque chose devient « une information » ? Qui en décide ? Pourquoi tel sujet est traité de telle manière et pas d’une autre ? Les contenus d’Ehko auront à la fois une approche macro et d’ensemble. Pour prendre du recul et s’interroger. Et accepter de ne pas toujours avoir de réponse. Toujours réfléchir et repousser nos limites. Celles du lecteur et de la lectrice aussi.
Nous lançons donc aujourd’hui une première version de Ehko.info. Pourquoi le 11 septembre ? Tout simplement parce que ce jour-là, le monde entier a basculé. Et parce que nous avons un regard particulier sur ces événements et tout ce qui en a découlé. Avant 2001, il y avait déjà eu le 11 septembre 1973, le coup d’État contre Salvador Allende, Augusto Pinochet au pouvoir, plongeant un pays tout entier dans la dictature militaire. Les Etats-Unis à la manœuvre, intervenant dans ce qu’il considéraient leur arrière-cour, l’Amérique du Sud. Se souvient-on de tous les morts chiliens ? Et désormais, de tous ces morts afghans, irakiens, etc. Seulement voilà, depuis le 11 septembre 2001 (l’Histoire a des ironies), avec « la guerre contre le terrorisme » c’est toute la planète qui semble être devenue officiellement cette arrière-cour. Au risque d’Etats faillis, d’États chaotiques, de sociétés en collapse. L’ère de « la guerre contre le terrorisme » n’en a pas fini de peser sur les relations internationales, de Tripoli à Paris, de Kaboul à Londres, Bamako, Alger…
Nous savons très bien ce que nous souhaitons faire et sommes aussi habitées par l’envie de construire et développer ce projet avec les lectrices et lecteurs, que nous appelons déjà « les ehkotiers ». Cette démarche est portée par un profond désir de partage, de transmission.
Pour l’heure, nous ne lançons pas de crowdfunding. Nous voulons prendre le temps de vous faire connaître le projet, le média, les contenus et nous espérons que vous y porterez de l’intérêt et si c’est le cas, que vous partagerez nos productions.

La version de Ehko que nous vous faisons découvrir aujourd’hui est la plus modeste qui soit. Longtemps, nous avons réfléchi au site « parfait », puis nous avons préféré sortir de la verticalité et aller vers vous. Faire le grand saut dans l’inconnu.
Vous pouvez nous écrire, pour nous faire part de vos attentes à [email protected] et [email protected] On a hâte de vous lire et de vous faire découvrir le projet.

Hassina Mechaï et Warda Mohamed, journalistes et fondatrices du média Ehko.

A Paris, le 11 septembre 2018.

Article suivant

Send this to a friend